Les Diplomates d’Hier à Aujourd’hui

Histoires et Traditions des Diplomates en deux époques:

1961 à 1974
2006 à 2012

Histoires et Traditions – 1961-1974

Les Diplomates -1961

Premier Bureau De Direction

Les membres qui ont fondé Les Diplomates de Québec en 1961 provenaient des différents patros de la région de Québec, qui avaient chacun leur groupe.

Clique Alouette du Patro Laval, Clique St-Vincent du Patro St-Vincent, Clique Laurentie du Patro de Charlesbourg, Clique du Patro Roc-Amadour, Clique du Patro de Lévis.

Il y avait une grande rivalité entre Alouette et St-Vincent. Le championnat provincial, à Shawinigan, avait été remporté par Alouette en 1960 et par St-Vincent, en 1961. Les Diplomates de Québec, en 1961, en voulant se tourner vers la compétition, ont rallié tous ceux qui poursuivaient ce même but.

3 membres du premier bureau de direction provenaient de St-Vincent (Léon Bernier, Paul Plamondon et André Bergeron) et 2 (Guy Côté et Jean-Claude Beaulieu) venaient d’Alouette.

Quant au président Jean-Paul Turgeon, il était un peu plus âgé que nous et était connu dans le monde de la radio à Québec. Ce qui nous a permis de nous faire connaître plus rapidement.

Pour vous donner une idée de l’importance des patros dans le membership des Diplomates, on peut noter qu’une trentaine d’anciens des patros ont été, depuis 2005, membres des Diplomates du Québec.

Clique Alouette : Germain DeBlois, André DeBlois, Jean-Claude Plamondon, Jean Blouin. Jean-Guy Bolduc, Jean-Louis Brière, Yves Croteau, Jean-Pierre Fitzback, Jean-Pierre Gingras, Denis Giroux, Gilles Richard, Jean-Claude Robert.

Clique St-Vincent : Léon Bernier, Jacques Dupéré, Benoit Giroux, André Marcoux, Jean-Roch Perron, Raymond S-Hilaire, Rémi St-Hilaire, Réjean Thibault, Marc Turcotte.

Patro de Charlesbourg : Daniel Bouchard, Jean Croteau, Louis Dion, François Létourneau.

Patro de Lévis : Michel Boulanger et Benoit Desrosiers.

Patro Roc-Amadour : François Roy.

Patro Le Prévost de Montréal : Gérald Belzil, Michel Farrell, Robert Pépin

premier-bureau-de-direction-cc8cf5

Les Diplomates -1962

LES DIPLOMATES en visite à Trois-Rivières été 1962.

dips_1962.13-d45073 dips_1962.10-d45068 dips_1962.09-d4505f dips_1962.07-d45053 dips_1962.08-d4505a dips_1962.06-d4504e

Répertoire 1962 des Diplomates de Québec (arrangements de Léon Bernier)
Sonnerie, Dans les rues de Québec, Ben-Hur, On the street where you live, El Capitan

Dancing in the dark, Pot-pourri Charles Trenet

Summertime, Adios, Let’s twist again (les 3 en concert)

The man on the flying trapeze, Ô Canada, mon pays, mes amours (présentation des drapeaux)
Quand tu vas revenir.

Diplomates 1962 à différents endroits

texte-1962-cdc690 1962-cdc6c1

Les Diplomates -1963

score-1964-cdc78b

Les Diplomates -1964

1964-provincial-d4ef12 1964-cjms-d4ef21

World Open 1964

1964-29-08-world-open-cdc621 1964-29-08-world-open-ii-cdc64b

Les Diplomates -1965

Article – SOLEIL DE QUÉBEC – 1965

f-roy-3-a-d706f0

Les Diplomates au CARNEGIE HALL – 1965

1965-carnegie-hall-n.y-ii-cdc83e 1965-carnegie-hall-n.y.-cdc825

Programme de la compétition international 1965 – McGill

1965-championat-international-d4ef37

Sons et couleurs 1965

1965-son-et-couleur-d4eef1

Programme souvenir -Stade municipal de Québec

diplomates_sons_c...rs.1965.a-d45156

Sound of Trumpets 1965

drums-corps-news-30-06-1965-cdc86f

Carnaval de Québec 1965

1965-cdc7e1

Les Diplomates -1966

Anecdote 1966 – tambours majors photo

Voici deux photos à ajouter dans l’historique des Dips 1966

diplomate-de-quebec-32a2555

diplomate-de-quebec2-328e915

Dans la série de photos précédentes, vous demandez d’identifier le tambour-major des Diplomates de Québec lors de la remise de trophées. Cet homme je le connais bien puisque c’est moi. Je me nomme Jean Savard, ancien tambour-major de la clique Laurentie du Patro de Charlesbourg. Lorsque le Père Bernier, alors directeur du Patro, m’a montré la porte au printemps 1966 parce que je n’incitais pas assez les gars de la clique à la pratique religieuse, j’ai été aussitôt « repêché » par Guy Côté pour combler le poste de tambour-major des couleurs.

Mon passage chez les Diplomates de Québec a été de courte durée, quelques mois seulement ( le temps de la saison des compétitions ) car dès l’automne mes autres activités ne me permettaient plus de tenir ce rôle. Je me rappelle avoir informé Ti-Guy de cette décision lors du gala de fin d’année qui se tenait alors au manoir St-Castin du lac Beauport si ma mémoire est bonne. J’ai d’ailleurs quelques photos-souvenirs de cette soirée et je vous en transmets une afin de ne laisser planer aucun doute sur mon identité. Quant à la date c’est en 1966 et non en 1964 mais je n’ai aucun souvenir de l’endroit où a eu lieu la remise de ces trophées.

Article DCN – 1966

22-05-1966-jersy-city-cdc8b5

Les Diplomates -1967

Cette année 1967, l’année du centenaire de la confédération canadienne, nous sommes allés faire deux spectacles devant le parlement d’Ottawa et la photo que vous voyez régulièrement devant le parlement a été prise lors de ce voyage.

69_01-rd-69-fc6ec3

Les Diplomates -1968

Photo de famille, les Diplomates 1968

diplomates1968af1-d511cb

diplomatesquizbz2-d511e6

1. Jean Lamarche ( capitaine des couleurs) 2. Michel Boulager
3. André Gervais
4. André Lacroix
5. Paul Huard
6. Michel Germain
7. Alain Moreau
8. Denis Pelletier
9. Gaston Drouin
10. Jean Claude Plamondon
11. Denis Poirier
12. André Lirette
13. Clermont Samson
14. Paul Robitaille
15. Jean-René Latulippe
16. Jacques Martin
17. Denis Demontigny
18. Jacques Lortie ( Ti-Clin )
19. Michel Pouliot
20. Michel Lortie
21. André Martin
22. Michel Beaulieu
23. Yvon Simard
24. Ce numéro n’existe pas sur la photo
25. Denis Giroux
26. Jean-Claude Saillant ou Alain Edmond ???
27. ?
28. André DeBlois
29. Arcade Latour
30. Germain Deblois
31. Robert Martin
32. Richard Gingras
33. Michel Létourneau
34. Michel Hébert
35. Guy Thibault
36. ?
37. François Roy
38. Conrad Rainville
39. Gilles Pelletier
40. ?
41. Yvan Cantin
42. ?
43. Réjean Verret
44. Jacques Émond
45. ?
46. Jacques Sauvageau
47. Richard Pelletier
48. Réjean vigneault
49. Jean-Pierre Magnan
50. Marcel Demers
51. Jacques Audibert
52. Manda Parent ( la poune)
53. ?
Celui à droite du chiffre 39. Robert Pépin

Photos des Diplomates 1968 à Trois-Rivières

Extrait de notre photographe, Marcel Perrier:

Voici donc ma première rencontre officielle en tant que photographe professionnel et celle des Diplomates à Trois-Rivières.

J’étais extrêmement excité de voir Les Diplomates parader dans les rues ce jour là. Ils étaient déjà mes idoles de jeunesse depuis 1961.

Quand je les ai vu apparaître au bout de la rue en direction du   Colisée de 3-Rivières, mon coeur n’a fait qu’un tour. J’étais prêt à prendre mes photos si précieuses de mes idoles.

Voici donc ces quelques photos précieuses:

dips_1968.011-d4528e dips_1968.010-d45284 dips_1968.009-d45280 dips_1968.008-d4527a dips_1968.007-d45271 dips_1968.006-d4526f dips_1968.004-d45267 dips_1968.005-d4526b dips_1968.003-d45261 dips_1968.002-d4525d dips_1968.001-d4525a

Le soir venu il y a eu soit une compétition ou spectacle?
désolé je ne m’en souviens pas.

Par contre tout ce que je me souviens LES DIPLOMATES
étaient les invités d’honneur de cette rencontre.

dips_1968.016-d452aa dips_1968.015-d452a5 dips_1968.014-d452a1 dips_1968.012-d45294 dips_1968.013-d4529c

Les Diplomates -1972

Photos des Diplomates – Roosevelt Stadium-Jersey City – 1972

06-72-26-d549ad 06-72-25-d54999 06-72-24-d54971 06-72-23-d54961 06-72-22-d5494a 06-72-21-d54919 06-72-20-d548b3 06-72-18-d548c9 06-72-19-d548e1 06-72-17-d548a0 06-72-16-d5487b 06-72-15-d54861 06-72-14-d54845 06-72-13-d5480a

Les Diplomates -1973

Best drumline 1973 et feuilles de juges

02-73-102.1.2-e3c23d 02_18_9a-e3c29f 02_18_8a-e3c291 02_18_7a-e3c27d 02_18_6a-e3c25d

Les Diplomates en parade à Trois-Rivières 1973

diplomates1973003xz3-dabc31

Calendrier des activités 1973

calendrier-1973-d4f0af num-riser0002-d4f0b6

Images du DCA 1973

DCA 1973.

Pour moi c’était mon premier DCA auquel j’assistais et c’était
aussi la dernière année de compétition pour Les Diplomates et
de sa fin. (Marcel Perrier,photographe officiel des Diplomates)

02-73-120-d4b4b9 02-73-119-d4b49d 02-73-118-d4b490 02-73-117-d4b46f 02-73-115-d4b45e 02-73-114-d4b44c 02-73-113-d4b43a 02-73-112-d4b424 02-73-111-d4b40b 02-73-110-d4b401 02-73-109-d4b3ef 02-73-108-d4b3e1 02-73-107-d4b3c5 02-73-106-d4b3b3 02-73-105-d4b3a0 02-73-104-d4b390 02-73-103-d4b389 02-73-101-d4b365 02-73-102-d4b370 02-73-100-d4b352 02-73-99-d4b343 02-73-98-d4b334 02-73-97-d4b30f 02-73-96-d4b2ef 02-73-95-d4b2c7 02-73-94-d4b2b3 02-73-93-d4b2a4 02-73-92-d4b294 02-73-91-d4b282 02-73-90-d4b26f 02-73-89-d4b25b 02-73-88-d4b251 02-73-87-d4b23c

Les Diplomates -1974

Texte du 14 avril 1974 avant l`arrêt des activités

page-0-d5c3ee page-1-d5c3cb page-2-d5c42a page-4-d5c489 page-5-d5c4a9 page-3-d5c45f page-6-d5c4d0

 

Histoires et Traditions – 2006 – aujourd’hui

Les Diplomates 2006

79 groupes représentés chez les Diplomates

Voici la liste des 77 corps de clairons et autres organisations musicales avec lesquels les  membres  des Diplomates ont évolué.
Les Grenadiers de Shawinigan,
Les Châtelaines de Laval
Les chevaliers de Saint- Michel
Les Métropolitains de Montréal
Les Empereurs de St- Léonard
Les Idéalistes de Longueuil
Les Vic’s de Montréal
Les Conquistadores de Grand ‘Mère
Les Monarques du Patro Jean-le Prévost de Montréal
La Garde d’honneur de L’E.S.S.S.
La clique Maska du Patro de St-Hyacinthe
Les Boucliers de Saint-Laurent
Les Matadors de Marieville
Les Éclipses
Les Vicontes
La Garde Impériale de Ville d’Anjou
Skyliners de New -York NY.
Les Vaillants de Montréal
Les Rancheros de Laval
Les Fameux Cadets de Shawinigan
Les Canotiers de Shawinigan
Kingston Grenadiers Ont.
Les Majorettes de Shawinigan
Les Majorettes de Québec.
Les Fleurs de Lys de Québec
Les Diplomates de Québec
L’Harmonie de Granby
La Clique Alouette du Patro Laval de Québec
La Clique St- Vincent de Québec
Alouette Québec
Brigadiers de Syracuse NY.
La Clique Laurentie du Patro Charlesbourg
Les Cadets de l’Assomption
Les Olympiques de Verdun
Les Royalistes de Neufchatels
L’ Odyssée de Montréal
Les Ambassadeurs d’Arvida
L’ Offensive Lions de Jonquière
Harmonie Gérard- Fillion de Longueuil
Les Cavaliers de Drummondville
Hawthorne Caballeros N.J.
Les Cascadeurs de Beauport
Les Étoiles d’Or de Laval
Les Commandos de St- Eustache
Les Souveraines de Chambly
Les Métropolitains de Verdun
Les Étoiles de Dorion – Vaudreuil
Les Patriotes de Port Cartier
Les Mousaillons de Longueuil
La Clique du Patro Roc- Amadour
La Clique Hirondelle du Patro St-Charles de Trois-Rivières
Cadets & Majorettes de Trois-Rivières
Les Excelsiors de Lachine
Les Étincelles de Port-Cartier
Les Sénateurs de Grandes Iles
Connexion Québec
L’union musicale de Shawinigan
L’union musicale de Grand ‘Mère
L’Avant- Garde de Matane
Les Cadets LaSalle d’Ottawa
Les Romains de Cowansville
Escadrons 687 Laval des Rapides
Les Commandos de St-Eustache
Les Cadets de St-Eustache
Sénateurs Ancienne Lorette
Les Mélomanes de Trois-Rivières Ouest
Les Sentinelles de Varennes
Cadets de l’aviation Royale Canadienne
L’Insolite de St-Jérome;
Cardinals de Scarborough;
Les Aventuriers de Charlesbourg
Boston Crusaders
NorthShore de Scarborough;
Chevaliers de Rivière-du-Loup
3e Régiment de Saint-Eustache
4 ièm. Brigade de Saint-Jérome
Monarques du Patro Jean le Prevost
Dimension de Lévis

Les 120 membres fondateurs des Diplomates.

Direction artistique
Bernier Léon – Boulanger Michel – Pellerin Michel

Administration et autres

Gauthier Yves – Farrell Michel – Levesque Richard
Lortie Jacques – Pelletier Pierrette – Perrier Marcel
Vallée Raymond

Ensemble chorégraphique, visuel et garde d’honneur- (14)

Angers Yves – Bisson Serge – Brisebois Mario – Clouâtre Jacques
Deslauriers Marcel – Drouin Louise – Gagnon Hélène – Girard Annye
Levesque Jacques – Plante Carole – Proulx Normande – Saillant Jean-Claude,  Soucy Hélène – Tessier Ginette

Percussions- (27)

Armstrong David – Audibert Jacques – Bailly Guy – Beaulieu Michel
Bigras Andrée – Charbonneau Réjean – Collin Gaétan – Dufour Jean
Dugal Yvon – Dumas Manon – Dumas Steve – Gaudreault Martin
Gervais André – Jeffrey Nelson – Lacroix André – Lemay René
Martel Alfred – Masse Ronald – Plamondon Jacques – Pelletier Denis
Pronovost Denis – Racine Michel – Robert Jean-Claude – Soucy Ginette
Tessier Gaetan – Tremblay Jacques – White Harry

Cuivres- (70)

Aucoin Guy – Beauchamp Serge – Beaulieu Mario – Beaulieu Yvon
Bellemare Denis – Belzil Gérald – Blouin Jean – Bouchard Daniel
Boudreault Suzanne – Bourassa Pierre – Brière Jean-Louis – Caillé Solange
Charette Pierre – Croteau Jean – Croteau Yves – Currie Alan
DeBlois André – DeBlois Germain – Demers Michel – Desjardins Marie
Desrosiers Benoit – Dion Louis – Drolet Vincent – Dubé Georges
Dupéré Jacques – Durand Alain – Fortier Jean-René – Fitzback Jean-Pierre
Gagnon Yves – Gingras Jean-Pierre – Giroux Ben – Giroux Denis
Godon Gilles – Hébert Alyson – Hobbs Norman – Labrecque François
Larouche Denis – Larouche Jean-Claude – Latour Arcade – Legault Michel
LeSieur René – Létourneau François – Létourneau Michel – Levesque Christine
Malouin Claude – Marcoux André – Massé Annick – Matteau Michel – Morais Gérald
Olivier François – Paradis Robert – Parenteau Jean-Guy – Pépin Robert
Perron Jean-Roch – Plamondon Jean-Claude – Poulin Claude – Ranger Jacques
Ricard Jean-Paul – Richard Gilles – Rioux Jacques – Rochon Robert
Roy François – Saulnier Marc – Sirois Michel – St-Hilaire Raymond
St-Hilaire Rémi – Thibault André – Thibodeau Alain – Turcotte Marc – Viens Marc

Les Diplomates 2007

« Speed dating » : La promise n’était pas prête mais elle voulait.

Le samedi 3 novembre 2007.

Ça fait une couple d‘heures qu’on roule conscient que la journée va être longue peut-être même pénible par moment. D’abord faut se dérouiller un peu, accueillir les « verts », refaire connaissance, reprendre certaines choses à zéro, quand ce n’est pas s’adapter à un changement d’instrument. Québec est loin mais Noël est proche alors des filles ont décidé de faire le voyage pour écumer quelques centres commerciaux de Québec.

Cette fin de semaine on retrouve la « gang » on reprend contact. On va se raconter une couple de bonnes blagues et on va s’attaquer à une « toune » du nouveau spectacle déjà annoncée comme difficile.

Cette année on s’offre un monstre : les Beatles. De surcroît Lady Madonna n’est pas facile d’approche. Qui a bien pu écrire pareille partition : on passera jamais à travers. L’heure du lunch confirme que plusieurs en arrache et que la forme n’est pas encore au rendez-vous.

Puis c’est le retour en classe et on remet ça. Heureusement on n’entend pas trop ce qui se passe dans l’îlot d’à côté. Comment ça va ailleurs ? Niet. Tout le monde trouve ça un peu difficile. On fonce et on verra plus tard. Mais qu’importe cent fois sur le métier remettez votre travail…Pas facile de reprendre le beat, de se recentrer.

La journée file. On dirait une séance de « speed dating ». On vide son sac au plus vite, on écoute, on recommence, on répète. On n’a pas de temps à perdre. La lèvre est molle, les doigts raides, les jambes un peu lourdes. Qu’importe on a besoin d’une performance décente même imprécise dans quelques heures pour montrer qu’on a travaillé. Si la séduction fonctionne il y aura une suite. Tout le monde en est conscient. On bûche pour livrer quelque chose d’honorable en fin de journée.

15 heures 30, on commence à rassembler des morceaux du puzzle. On va voir et surtout entendre ce que ça va donner ensemble.

Comme dirait quelqu’un de Shawinigan « que voulez-vous » il faudra bien qu’on se rencontre à un moment donné. Et ce moment est arrivé. Les cuivres font la cour à Lady Madonna depuis une bonne demi-heure quand les tambours s’amènent. C’est la première rencontre. La petite séduction opère mais il faudra faire mieux. Pratiquer.

Une fois passée une certaine timidité tout le monde est un peu étonné du résultat. Ça sonne bien. Après tout ce matin on est tous parti de la même place, nulle part. S’amènent les « girls » et une nouvelle énergie circule. Quand les couleurs vont s’ajouter ça va être plus l’fun, à quatre. On a déjà une petite idée de quoi va avoir l’air la Lady une fois habillée, maquillée, pas trop. Coiffée. Chaussée. Bref prête à sortir. La promise n’était pas prête mais elle voulait.

La fin de journée approche, et on s’est vidé. Ça va vite, très vite. Comme le souligne Michel Pellerin l’important c’est d’avoir une cause commune. On peut discuter de la route à suivre pour atteindre notre objectif; l’essentiel c’est que tout le monde marche vers cet objectif.

17 heures. C’est presque fini. Dans un dernier effort surtout pour le plaisir de s’écouter rien comme l’Adagio une sorte de coup de cœur pour finir la journée. Dans l’Adagio on trouve une forme d’unanimité, de référence, de ralliement. Ces quelques mesures ont quelque chose de réconfortant, de rassembleur, de galvanisant, de dramatique presque. Cette musique porte une émotion peut-être même une couleur.

Une vague odeur de « party » de cégep règne autour de la table. La Coors, le Pepsi, les chips et les croustilles au goût de simili véritable se disputent une place enviable. On range les instruments. L’ambiance est bonne et la pause bienvenue.

Fort de l’expérience acquise il y a quelques mois à peine la machine est relancée. Le ciment va prendre ce sera pas trop long. Il suffit d’y croire, de s’amuser. Non la promise n’était pas prête mais elle voulait. Et les témoins aussi.

La parenthèse se referme sur Québec, nouvelle petite séduction à Montréal dans quelques jours.

Amicalement,

Jacques Plante, ex et nouveau Diplomates.

DRUM CORPS WIKIPIDIA

Les Diplomates de Quebec were formed on September 20th 1961, following meetings with members of drum corps coming from bands in the Québec City area who wanted to face new challenges and participate to high level musical competitions.
Province of Québec champions a their very first year in 1962
Canadian Drum Corps Association Senior Champions in September 1965, 1966, 1970
Participation in the most important North-American competitions
Concert at the famous Carnegie Hall of New York in May 1965
In 1967, they were part of the festivities of the Canadian Centennial in Vancouver
Starting in 1970, the Diplomates recruit their members from miscellaneous areas of the Province of Québec
In 1973, best performance of their history at the Drum Corps (DCA) Championship finishing 4th total and 1st for the drum line.
The uniforms and the flags have been designed by Guy Côté who has conceived the marching and manoeuvring (choreography).
Guy has been the main drum major assisted by Patrick Rouleau and Jean-Louis Brière.
Léon Bernier has taken charge of the musical arrangements (brass section) while the drum line was under the direction of Richard Scudder and Michel Boulanger.
Richard Scudder was an American drum judge. He was living in Rochester, N.Y. and traveled to Québec City once a month.
Michel Boulanger started as a drummer for the Diplomates and later became a Drum Corps Associates’ judge.
In September 2004, he was nominated to the American Drum & Bugle Corps Hall of Fame.

Retrieved from Wikipedia

 

 

SILENCE on arrive

Midi et des poussières. Le soleil plombe.

J’en suis à mon deuxième exercice de protection 15 généreusement prêtée par mon voisin. Les Diplomates sont à quelques mètres d’entrer sur le terrain. Enfin. Enfin parce qu’on les attend depuis deux heures et que mon bronzage de garde-chasse ne fait plus de doute. Une ligne rouge dans le cou, une autre sur le bras. Mais qu’importe c’est pour ça qu’on est venu on ne va pas se plaindre. Lentement, sérieusement, sous l’œil silencieux de milliers de spectateurs, Les Diplomates entrent au pas.

Une entrée remarquée faite d’un silence lourd et complet. On les attendait. Pourtant tous les autres corps se sont amenés sur le terrain dans une certaine indifférence. C’est à dire que tout le monde parlait : probablement parce que les autres on les connaissait déjà.

Scout House, Boston Crusaders, Bridgemen, Skyliners, Caballeros.Pas de surprise à l’horizon. Comme me dira plus tard, Bob, de Scout House et ancien membre de Toronto Optimists « ça prend seulement une bande de « crazy » comme Les Diplomates pour être ici aujourd’hui »…

Finalement Les Diplomates, dos au public, passe au réchauffement. Des spectateurs applaudissent. Tout est en place mais comment ça va aller ? Pour de nombreux musiciens et danseurs c’est l’heure de vérité. On ne peut plus reculer. L’eau commence à couler dans le dos, les genoux ont envi de jouer des castagnettes, la bouche est sèche, le souffle plus court.

Alors que les supporteurs annoncent leur amour aux Diplomates avec une banderole en anglais, l’annonceur maison lui, par gentillesse, par respect,  se donne presque une fracture de la mâchoire pour parler français et invite Les Diplomates à s’exécuter.  Trois, deux, un, c’est parti.

Une fois passée la première note que personne ne voulait donner et que d’autres ont raté la tension retombe un peu. On pourrait toucher la nervosité. Graduellement les choses se mettent en place. Après la première pièce mon voisin de gauche, qui reconnaît ma casquette, me demande « qui peut bien faire de tels arrangements ». Voilà un connaisseur.

Je luis dis que c’est cet «homme, en bas, celui qui quelques minutes plus tard va gravir péniblement l’échelle pour atteindre le podium presque sur les rotules.

Une rangée plus bas deux jeunes femmes de la région de Montréal n’en reviennent pas. Elles qui venaient se retremper dans l’ambiance des corps de tambours et clairons frôlent l’apoplexie : elles ne savaient pas que Les Diplomates avaient repris du service. Sans compter la forte réaction  de la foule qui apprend que ça fait 34 ans que l’on a pas vue et entendu Les Diplomates aux États-unis.
Le spectacle progresse, Les Diplomates aussi.

Avec plus d’assurance ils attirent des applaudissent nourris, bien plus que applaudissements de circonstance. La prestation est courte mais elle aura  pris tellement d’énergie, de travail il faut terminer sur une bonne « note ». Malgré des attentes qui étaient grandes Les Diplomates ont gagné leur pari. Celui de partir à zéro avec des hommes et des femmes, qui pour un grand nombre, n’avaient jamais vécu l’ambiance de performer avec les plus grands. D’autres y revenaient après dix, quinze, vingt ou même quarante ans d’absence. Somme toute c’était presque tous des verts.  Se retrouver à côté des légendes, les voir, les entendre, épier leur comportement, c’est un apprentissage qu’on ne peut réaliser au Québec.

Leur travail accompli, Les diplomates quittent le terrain. On les sent fiers, droits. La tête haute ils glissent lentement vers la ligne des buts. La foule en attendait plus. Ce sera pour l’an prochain.

Pour l’heure les spectateurs sont debout, applaudissent. Ils ne peuvent tout de même pas être plus de 8,000 à se tromper en même temps? Surtout que c’est la plus grosse foule depuis plusieurs années. Est-ce que Les Diplomates y sont pour quelque chose? Peut-être. Ce que l’on vient de voir et d’entendre est bien différend de Bridgemen qui nous visse à notre siège avec sa puissance. Avec Les Diplomates les nuances sont au rendez-vous et les spectateurs aussi. Les Diplomates ont démontré qu’il y avait du « jus » derrière les instruments quand c’était le temps. La gratification reçue montre que la foule a appréciée. La gratification c’est le  vaccin qui rassure, qui cimente, qui donne l’énergie qu’il faut pour continuer.

L’expérience terrain est un acquis indispensable à une progression plus rapide, c’est   du temps gagné sur l’an prochain. On peut se consacrer à poursuivre l’apprentissage, polir, monter d’un cran la qualité, s’investir le menton relevé, fier du travail accompli. Les Diplomates ont habitué leurs supporteurs à des performances exceptionnelles. Ils ont maintenant le redoutable défi de relever leur jeu d’un cran.

Il y a des attentes. Mais Les Diplomates ont eux-mêmes placé la marche haute en présentant à Rochester.
Des attentes comme celles de mon ami Bob, de Scout House et Toronto Optimists. Mais il est lui aussi il est un peu vendu à la cause. Quand je lui dis que le projet des Diplomates est en marche depuis un peu plus de deux ans mais que personne n’a joué une seule note avant l’arrivé des instruments fin janvier 2007 il ne dis plus rien. En clair il ne me croit pas.

Je lui répète que c’est la vérité et que certains membres en sont à leur première expérience avec un instrument de musique. Il se tourne vers quelques uns de ses amis et leur dis la même chose. Tout le monde est sous le choc. « Comment avez-vous réussi à donner un spectacle de cette qualité après seulement 7 mois de travail.

Ça prend vraiment une bande de « crazy» comme Les Diplomates pour être ici aujourd’hui. Si vous êtes là l’an prochain avec des marches et manœuvres moi je ne veux pas manquer ça. Et il ajoute sais-tu que Toronto «Optimists a mis 4 ANS avant de se présenter au DCA Alumni ? ». Là c’est du bonbon à mes oreilles, ça fait du bien, et je me dis qu’il faut que tous les membres le sachent. Et ça en dit long sur le chemin parcouru entre le 24 juin et le 2 septembre. Merci pour les frissons. Vouloir est peu; il faut, pour parvenir, désirer.

Comme dirait Claude Gauthier on a fait un beau voyage.

PS : Je ne sais plus très bien si j’écris ces lignes comme ex-Diplomates, journaliste, supporteur, Est-ce que j’ai le recul nécessaire pour être objectif. Et puis bon, on est toujours l’ex de quelqu’un ou de quelque chose…..

– Jacques Plante –

Les Diplomates 2009

Les Diplomates à Beauport
Par Thaïs Martel

Les Diplomates du Québec, Corps de tambours et clairons, ont tenu hier leur journée portes ouvertes L’Événement Capital à l’Externat Saint-Cœur de Marie. Quelque 150 personnes ont participé à l’activité pour renouer avec leur passion ou pour assister aux performances présentées par chacune des sections du groupe.

Les sections cuivres et percussions ont offert aux spectateurs présents une interprétation de la pièce Somewhere tirée de la comédie musicale West Side Story. De leur côté, les membres de la section «visuel» (drapeaux et danse) se sont éclatés sur la trame musicale de Grease. La section «visuel» des Diplomates participera d’ailleurs aux compétitions du Circuit des ensembles chorégraphiques du Québec à l’hiver 2010. Les Diplomates seront les hôtes du Championnat de ce circuit le 27 mars prochain au Cégep Sainte Foy.

Précisons que Les Diplomates ont revu le jour en 2006, sous une forme différente, après une carrière dans le domaine de la compétition internationale qui s’est échelonnée de 1961 à 1973. Les nouveaux Diplomates, qui en sont à leur quatrième année d’existence, regroupent des membres de toutes les régions du Québec âgés de 25 à 73 ans.

beauport_cuivres-15f85a6 beauport_snares-15f85a8 beauport_couleurs-15f859a

M. Dips Dips

Les Portes ouvertes des Dips le 31-10-09….quelques photos.

dips-halloween-et...10-09-8--14cd9c4 dips-halloween-et...10-09-7--14cd9a5 dips-halloween-et...10-09-5--14cdbe2 dips-halloween-et...10-09-4--14cdbc5 dips-halloween-et...10-09-3--14cdbab dips-halloween-et...10-09-2--14cdb92 dips-halloween-et...10-09-1--14cda98 dips-halloween-et...0-09-73--14ce81c dips-halloween-et...0-09-71--14ce7f0 dips-halloween-et...0-09-70--14ce7ca dips-halloween-et...0-09-69--14ce7ac dips-halloween-et...0-09-66--14ce790 dips-halloween-et...0-09-65--14ce76d dips-halloween-et...0-09-63--14ce751 dips-halloween-et...0-09-62--14ce73a dips-halloween-et...0-09-59--14ce68a dips-halloween-et...0-09-53--14ce57d dips-halloween-et...0-09-52--14ce55a dips-halloween-et...0-09-49--14ce544 dips-halloween-et...0-09-47--14ce52c dips-halloween-et...0-09-46--14ce514 dips-halloween-et...0-09-45--14ce503 dips-halloween-et...0-09-44--14ce4ba dips-halloween-et...0-09-43--14ce496 dips-halloween-et...0-09-39--14ce477 dips-halloween-et...0-09-38--14ce3e4 dips-halloween-et...0-09-34--14ce382 dips-halloween-et...0-09-33--14ce35a dips-halloween-et...0-09-31--14ce334 dips-halloween-et...0-09-29--14ce127 dips-halloween-et...0-09-28--14ce112 dips-halloween-et...0-09-26--14ce0f4 dips-halloween-et...0-09-25--14ce0de dips-halloween-et...0-09-24--14ce0c6 dips-halloween-et...0-09-23--14ce014 dips-halloween-et...0-09-20--14cde6c dips-halloween-et...0-09-22--14cde7e dips-halloween-et...0-09-19--14cde44 dips-halloween-et...0-09-16--14cdd31 dips-halloween-et...0-09-13--14cdd10 dips-halloween-et...0-09-12--14cdcfa dips-halloween-et...0-09-11--14cdcd3 beauport_cuivres-15f85a6 beauport_snares-15f85a8 beauport_couleurs-15f859a

Dips au Diablos…

num-riser-135f2ff

Les Diplomates 2011

Video Sherbrooke 23 Juillet 2011

Voici la partie 1 :

Voici la partie 2 :

Voici la performance des drums :

Finalement voici la retraite – Besoin pour vivre :

P’tit montage diapo

Les Diplomates 2012

Vidéo Sherbrooke 14 Juillet 2012

Partie 1

Voici la partie 2 :

Et la performance de la Drumline :